Aller au contenu principal

Lycée Professionnel Horticole de Raismes

Historique restauration secteurs pavés

         

 

HISTORIQUE de la RESTAURATION DES PAVES DE LA COURSE CYCLISTE DU PARIS-ROUBAIX

PAR LE LYCEE PROFESSIONNEL HORTICOLE DE RAISMES

 

 
 

UN LYCEE HORTICOLE DANS LA COURSE

           L’aventure de  la restauration des pavés de la célèbre course du Paris-Roubaix a commencé, pour le Lycée Professionnel Horticole de Valenciennes-Raismes, fin mai 2002 par un contact téléphonique entre M. Jean-Marie DUBOIS, Proviseur, et M. Philippe CONRATE, vice-président de l’Association des Amis de Paris-Roubaix.

          Quelques minutes ont suffi pour trouver un terrain d’entente. Cette suggestion est apparue tout de suite fort intéressante non seulement pour l’équipe pédagogique, le personnel de l’établissement mais aussi pour l’ensemble de tous les apprenants qu’ils soient lycéens, apprentis ou stagiaires adultes.

          Cette expérience avait le mérite, dans un contexte difficile, de pouvoir redonner du punch à des personnes en proie à une démotivation bien compréhensible compte tenu des conditions difficiles d’enseignement à Raismes, de braquer les projecteurs une nouvelle fois sur l’établissement mais aussi et surtout de permettre aux apprenants et à l’ensemble du personnel de montrer leurs compétences et leur savoir faire dans un de leurs domaines de compétences qu’est l’aménagement de l’espace.

          Ces travaux de rénovation proposent des supports de cours correspondants au référentiel professionnel d’un futur ouvrier qualifié, d’un chef d’équipe ou d’un responsable d’exploitation. On trouve effectivement du terrassement, nivellement, pose de bordure et de pavés, de la topographie, des calculs de cubatures, du drainage… mais aussi la conduite d’un chantier et sa logistique avec les besoins en matériaux et l’approvisionnement, le transport, la préparation du sol, le nettoyage… sans oublier la sécurité du chantier et l’aspect ergonomique du travail avec sa fatigabilité du dos et ses risques de blessures aux doigts.

          Le programme des BAC PRO ne contient-il pas dans son référentiel la notion de réhabilitation de zones dégradées ! Nous sommes donc bien dans un domaine de formation avec en plus, cette motivation pour tous, qui permet de se surpasser et en fin de compte de réussir sa vie professionnelle.

          Les classes de BEPA 1ère année ont utilisé cette rénovation dans un de leur module obligatoire pour l’examen, le module d’initiative locale, avec, comme thème « l’initiation aux pratiques de relations publiques » en valorisant le projet réalisé par des supports multimédias.

          Autour de ce thème, il n’est pas concevable non plus d’ignorer la découverte  par les apprenants de l’héritage culturel de l’environnement local. Nous avons le devoir de conserver et valoriser notre patrimoine et par la même de changer l’image d’Enfer du Nord qui colle à notre région.

          Nous. Pourquoi ne pas imaginer de transformer ces secteurs pavés en lieux de promenade ? Cette réflexion émane de nombreuses personnes, souvent âgées, qui ont apprécié la restauration leur permettant ainsi de marcher tranquillement et sans danger de chute sur de nouveaux chemins. La même idée est formulée par les agriculteurs eux-mêmes qui, malgré le fait que leur champ soit empiété d’une petite partie de terrain (quelquefois de 80 cm), qu’ils avaient occupée, au cours des années, apprécient une chaussée élargie carrossable.

          Ms Jean-Marie LEBLANC et Jean-François PESCHEUX de la société « Amaury Sport Association » ont fait immédiatement confiance au savoir faire des apprenants de l’établissement dans un domaine très technique. Il y a une certaine différence entre réaliser une allée de jardin et réparer les pavés du Paris-Roubaix !… Nos formateurs et professeurs se sont d’ailleurs perfectionnés lors d’une journée dédiée au pavage.